Vins Du Beaujolais

Edition du 07/04/2020
 

Les Vins Georges Duboeuf

Talent

LES VINS GEORGES DUBOEUF


Incontestablement au sommet. C’est une histoire qui a débuté il y a maintenant plus de quatre siècles, époque à laquelle la famille Dubœuf produisait déjà du vin dans le Mâconnais. Georges est très jeune lorsque son oncle et son frère lui transmettent leur passion pour le vin et ses secrets d’élaboration. A peine âgé de18 ans, il abandonne ses études pour s’occuper du domaine familial avec son frère. Avec le dynamisme qui le caractérise, Georges crée en septembre 1964 Les Vins Georges Dubœuf. Date historique puisque c’est le début de son activité de négoce. Il révolutionne les pratiques de l’époque en appliquant les méthodes traditionnelles de ses ancêtres : respect de l’origine et du travail du vigneron, sélection et suivi rigoureux de l’évolution des vins lors des mises en bouteilles et avant tout, recherche d’une grande qualité, conditions et hygiène quasi clinique de la mise en bouteille – défi qu’il prend plaisir à relever chaque année. Parcourant le monde pour faire connaître les vins des vignerons qu’il sélectionne, il devient, de fait, l’ambassadeur de la région. Reconnaissables à leurs étiquettes originales, les vins de Georges rencontrent un franc succès à l’international. C’est le début d’une aventure à l’échelle mondiale qui se confirme dans les années 1980 avec l’arrivée du Beaujolais en Amérique du Nord, en Australie puis au Japon. Dans le prolongement de la tradition familiale, Georges et son épouse Rolande sont rejoints par leur fils Franck. En 1993, Georges ouvre le premier parc dédié à la vigne et au vin : Le Hameau du Vin, tenu aujourd’hui par l’épouse de Franck, Anne. Aujourd’hui alors que l’entreprise Les Vins Georges Dubœuf est toujours gérée par Georges et Franck, c’est la génération suivante, représentée par le petit-fils Adrien, qui rejoint l’aventure familiale.

   

Les Vins Georges Duboeuf

Franck Duboeuf
208, rue de Lancié
71570 Romanèche-Thorins
Téléphone : 03 85 35 34 20

Email : message@duboeuf.com




> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Michel et Sylvain TÊTE


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. De père en fils depuis quatre générations. Le domaine 17 ha au total s'étend sur 7 ha de Juliénas, 1 ha de Saint-Amour et 5 ha de Beaujolais-Villages, le tout provenant du cépage Gamay noir à jus blanc. L'exploitation comporte 1 ha de Beaujolais-Villages blanc issu du Chardonnay sur la commune de Saint-Verand en Saône-et-Loire avec en parallèle le développement du Crémant de Bourgogne. 1,5 ha en plus en Chénas et 1,5 ha en plus en Moulin-à-Vent avec l’arrivée de Sylvain. Vinification différente selon les vignes et les appellations. Traditionnelle, semi-carbonique pour le Juliénas, chapeau immergé pour le Saint-Amour. Francis Tête, tonnelier, régisseur de cave, a créé l’exploitation pour la transmettre ensuite à son fils Raymond, pionnier de la vente directe en bouteilles à la propriété. Depuis 1980, Michel et Françoise ont développé l'entreprise et fondé, en 1988, le Clos du Fief.  Aujourd’hui sur le domaine, deux générations se côtoient. En 2015, Sylvain rejoint le domaine après une formation en viticulture et œnologie avec de nombreux stages dans différentes exploitations viticoles. Découverte du vignoble australien, avec expérience professionnelle sur le Domaine First Creek (Hunter Valley). Fort de son expérience, et de ces cinq années de vinification au côté de son père, il créé la société Michel et Sylvain Tête en 2015. C’est un nouveau souffle dans la gestion du domaine, pour s’adapter à ce monde viticole en changement, mais tout en respectant la tradition et le terroir. Une référence depuis bien longtemps, et cette fois-ci encore avec leur Juliénas rouge cuvée Prestige 2017, un vin coloré et parfumé (mûre, griotte et violette), puissant au nez comme en bouche, d’une jolie finale persistante, à ouvrir sur un foie de veau à l’ancienne ou une côte de veau à la crème, par exemple. Le Juliénas 2017 a une belle couleur aux reflets violets, où l’élégance s’allie à une présence tannique bien réelle, quand le 2018, développe des arômes de groseille et de mûre, est un vin puissant et typé en bouche, de robe intense, bien parfumé (fruits frais, humus...), légèrement poivré en finale. Le Saint-Amour Capitans 2018, sol argilo-calcaire, la vigne de Gamay, âgée de 35 ans, est conduite en gobelet, avec des rangs enherbés pour une culture raisonnée. Le vin est superbe, puissant, capiteux, tout en couleur, avec en bouche ces notes subtiles de fruits rouges surmûris, il a des tanins bien fondus, un vin très harmonieux. Le Beaujolais-Villages blanc Fleur de Chardonnay 2018, est fin, ample, riche en bouquet (agrumes, aubépine, amande…), harmonieux, de bouche franche à déguster sur une terrine de poisson ou un pavé de cabillaud aux cèpes. Le Beaujolais-Villages Domaine du Clos du Fief 2018, au nez dominé par le cassis et la framboise, est un vin classique, franc et charmeur comme on les aime, tout comme le Beaujolais-Villages rosé Fleur de Gamay, fruité et gourmand, tout en charme. Nous avons également dégusté le Bourgogne blanc 2016, pur Chardonnay, qui sent la noisette et le genêt, vif et rond à la fois.

Domaine du Clos-du-Fief
Les Gonnards
69840 Juliénas
Téléphone :04 74 04 41 62 et 06 07 41 61 24
Email : domaine@micheltete.com
Site : www.vinsdusiecle.com/micheltete
Site personnel : www.micheltete.com

Domaine Anthony CHARVET


Après un Bac Pro Viti-Œno et une première expérience chez Georges Boulon, Anthony Charvet s’installe et fait sa première récolte en 2000, sur une parcelle de 73 ares. Aujourd’hui, le domaine compte 3,6 ha répartis sur les appellations Chiroubles, Fleurie et Morgon. C'est depuis la fin du XIXè siècle que la passion du terroir, de la vigne et du vin perdurent dans la famille. “Je suis la cinquième génération à travailler cette terre, ces vignes, ces raisins issus de notre cépage unique du Beaujolais : le Gamay. Mon père Jean-Paul, à la fin des années 1970 a repris l'exploitation de mon grand-père Robert. Assez rapidement il fît ses premières mises en bouteilles pour vendre directement son vin aux particuliers et professionnels. Au fil des années je me suis découvert la passion pour ce si beau métier de vigneron. Je cultive mes vignes en privilégiant les matières naturelles pour les protéger et uniquement des engrais organiques biologiques pour les nourrir. La vinification se fait sans apport de soufre et la durée de macération en partie égrappée varie de 12 à 15 jours jusqu'à 20 ou 25 selon les cuvées et millésimes.” Ce vigneron dynamique réalise de très jolis vins, notamment ce Chiroubles Granite 2018, structuré, où dominent des notes de cassis et de prune cuite, à prévoir, notamment, avec un feuilleté d'escargots aux champignons ou des paupiettes de veau. Le Fleurie Grand Près 2018 a des tanins bien équilibrés et harmonieux, des arômes de fraise des bois et de mûre, c’est un très joli vin qui emplit bien la bouche. Ou encore ce Morgon Fontirante 2018, à la robe rubis intense, puissant en bouche, aux tanins fins bien équilibrés, aux notes de fruits rouges cuits. Goûtez le Chiroubles Lxir 2015, tout en charme, dense en bouche, au nez où prédominent les fruits surmûris, avec des nuances caractéristiques en bouche où l’on retrouve la framboise, la violette et les épices. On se fait également plaisir avec ce Morgon Qvevri 2018, très bien élevé, encore bien jeune, où la puisance des arîmes de griotte et de fumé vient s’associer àune matière savoureuse, une réussite.


9, rue du Kiosque
69115 Chiroubles
Téléphone :06 50 07 25 01
Email : anthony.charvet@live.fr
Site personnel : www.vins-anthony-charvet.fr

Cédric CHIGNARD


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Cédric Chignard a pris la responsabilité de ce domaine de 10 ha depuis 2007 (4e génération). Son père, Michel, propriétaire passionné, a su lui transmettre ses valeurs afin de laisser s’exprimer au mieux le terroir selon chaque millésime. “Nous pratiquons une viticulture raisonnée de plus en plus respectueuse de l’environnement et des sols, précise Cédric Chignard. La taille, courte et en gobelet, respecte la tradition beaujolaise. La “beauté” de la grappe compte beaucoup pour nous. La récolte est donc exclusivement manuelle, avec un tri à la parcelle. Pour la vinification, la modernité a fait son entrée à la cave mais sans esprit de mode car la technique doit apporter un plus sans modifier en rien le caractère du vin. Faire le vin au feeling compte davantage pour nous que le protocole. Nous pratiquons une vinification traditionnelle en grappes entières, en levures indigènes, avec des macérations sans extraction de 8 jours environ et très peu de remontages. Mise en vente cette année de Fleurie 2013, puis 2018, de Juliénas 2014 et quelques cartons de Fleurie 2016, nous dit Cédric Chignard. Peu de volume pour les 2019, nous avons, en effet, subi des gelées mais, côté qualitatif, c’est la perfection, les vins sont bien équilibrés, concentrés, frais.” On est toujours au sommet avec ce Fleurie Les Moriers 2018, qui doit sa notoriété́ séculaire à un sol privilégié́, issu du granite où il plonge ses racines (très vieilles vignes de plus de 60 ans) dominé par la fraise des bois mûre et l’humus, d’une jolie longueur en bouche, alliant souplesse et structure, où l’on retrouve au palais ces nuances de fruits noirs et d’épices, bien classique. Le terme Moriers s’apparenterait à ceux bourguignons de Murots ou de Murgers signifiant petits murets ou amas de pierres. Le mur de pierres clôturant Les Moriers le protégeait autrefois d’une petite rivière qui coulait non loin. Le Fleurie cuvé́e Spéciale Vieilles Vignes 2014, typé, dense, de bouche corsé́e et puissante, de belle matière, aux notes fraise des bois et de fumé, développe des tanins étoffés. Son Fleurie rouge cuvée Les 10 Coupées 2015, c’est un joli vin classique, franc et charmeur comme on les aime, de très belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, un vin ample et chaleureux, à prévoir avec, notamment, une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un carré de porc en croûte aux pruneaux. Il y a encore son Juliénas Beauvernay 2014, parcelle située en terrain pentu. Le nom Beauvernay viendrait de verne, un arbre sauvage apparenté à l’aulne. Âge moyen des vignes : 50 ans, sols très caillouteux de roches bleues et de quelques roches volcaniques, élevage en vieux foudres et en petites cuves béton..., le tout donnant ce vin aux senteurs de violette et de mûre, un vin avec des notes de poivre et de cassis au palais, charnu, d’une belle finale, tout en bouche, qui poursuit son évolution. Remarquable Beaujolais-Villages, issu de vieilles vignes de 50 ans, avec cette touche de fraise des bois bien mûre, un vin souple et corsé.


Le Point du Jour
69820 Fleurie
Téléphone :04 74 04 11 87
Email : domaine.chignard@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domainechignard
Site personnel : www.domaine-chignard.fr

DOMAINE BRISSON


La famille Brisson, originaire du Pays-de-la-Loire est connue depuis 1431. Ses attaches dans la région lyonnaise sont anciennes. Acquis en 1958 par Michel Brisson, le domaine familial, jouit d’une situation privilégiée en mi-coteaux orientés au sud. Ancienne propriété des seigneurs de Fonterenne de Villié (1604), il constituait l’une des métairies des châtelains. Un pavillon de chasse du XVIIIème siècle doté d’une superbe cave voûtée est actuellement occupé par Gérard Brisson et sa famille. Après sa formation d’œnologue en bourgogne, il a rejoint son père sur l’exploitation en 1974 et, depuis la mort de Michel en 1980, poursuit et développe l’œuvre de mise en valeur du domaine avec un soin attentif et une exigence rigoureuse. Culture raisonnée, Terra Vitis en 2009. Interview : "Le 2018 a été une année qualitative et quantitative pour les viticulteurs qui ont su attendre avant de vendanger et il n’a pas été facile de vinifier à cause des degrés très élevés. Nous mettons sur le marché cette année les 2015, 2016, 2017 et en Juillet, le 2018". Depuis 2009, le cahier des charges Terra Vitis a permis de progresser encore dans la qualité des Vins. Pas de thermovinification, des vinifications traditionnelles, d'où des Vins de belle couleur avec une bonne aptitude à vieillir. Nous avons d’ailleurs ouvert récemment une bouteille de 1984, qui était remarquable. Millésimes à la vente en 2016 : La Louve 2014, 2015 - Vieilles Vignes 2001, 2003, 2004, 2009, 2010, 2011. L'actualité au Domaine : "Mes deux fils, Michel et Louis m’accompagnent désormais dans la gestion du vignoble, et je continue à développer de plus en plus notre activité en œnotourisme : ateliers de dégustation, avec initiation et perfectionnement par groupe de 5 à 10 personnes; apéritif vigneron en individuel et groupe; repas du terroir préparé par le producteur. Day tour en Bourgogne ou Beaujolais en voiture de collection....” Notes de dégustations de Patrick Dussert : Ce Morgon Les Charmes rouge La Louve 2017 est d’un beau rouge profond, au nez complexe et fruité avec une dominante de cerise, on est séduit par sa belle structure qui lui prédit un bel avenir. Le 2016, riche, de couleur grenat intense, aux tanins denses et souples à la fois, un beau vin classique et concentré, avec des notes de violette et de réglisse, que l’on vous conseille sur des cochonnailles chaudes ou une daube de canard. Superbe 2015, racé, épicé, aux senteurs subtiles où dominent les fruits mûrs, le musc et la violette, tout en structure, très typé, alliant finesse et charpente, d’une belle harmonie en bouche, de belle garde. Nous vous conseillons aussi le Morgon Les Charmes Noble Tradition rouge 2009, Terra Vitis, à la fois charnu et soyeux, coloré, au nez complexe où prédominent le cassis et les sous-bois, de bouche ample. Faites-vous toujours plaisir avec le formidable Morgon Vieilles Vignes 2009, aux arômes de kirsch, riche, de couleur grenat intense, aux tanins denses et souples à la fois, un beau vin classique et concentré, avec des notes de violette et de réglisse, alliant finesse et structure, parfait sur une dinde farcie ou un jarret de veau aux oignons. Quant au Beaujolais-Villages_definition.html" class="lexique" target="_blank">Beaujolais-Villages 2018, avec cette touche de fraise des bois bien mûre, souple, corsé, d’un beau grenat foncé, il est classique et friand.


Les Pillets - Chemin de Romains
69910 Villié-Morgon
Téléphone :04 74 04 21 60
Email : vin.brisson@wanadoo.fr
Site : gerard-brisson
Site personnel : www.gerard-brisson.com


> Nos dégustations de la semaine

Domaine MORTET Père et Fils


Un domaine exemplaire qui s'étend sur 4 ha de Moulin-à-Vent et 2 ha de Beaujolais-Villages. Ce clos de vignes comporte au centre l'habitation, chais et cave. Le vignoble est à mi-coteaux, de bonne exposition sud-est, très ensoleillé. Les vignes, de 8 à 70 ans, sont taillées en gobelet, d'un rendement suivi et limité.
?Soucieux de l'environnement depuis de nombreuses années, nous pratiquons une lutte raisonnée afin de diminuer au maximum les différents traitements, tout en conservant une bonne qualité du raisin et de nos vins. L'exploitation est depuis 2010 engagée dans la démarche dephy-ecophyto menée par le Ministère de l'Agriculture afin d'être le plus économe en traitement et de pratiquer une agriculture durable. Nous vendangeons manuellement à pleine maturité du raisin.?
Toujours exceptionnel Moulin-à-Vent Les Héritages 2017, de très jolie couleur grenat, charnu, au nez de fruits surmûris (framboise, cassis) et d?humus, très classique, un vin qui associe couleur et matière, d?excellente garde.
Le Moulin-à-Vent rouge 2018 est corsé, alliant souplesse et complexité aromatique, d?une belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de groseille, de poivre et de cassis, puissant en bouche.
S?il en reste, le 2016 est superbe actuellement, il a un nez de petite griotte, aux tanins harmonieux, fermes et fondus à la fois, il est légèrement épicé, parfait sur un lapin au lait ou un navarin aux pommes de terre, par exemple.
Séduisant Beaujolais-Villages blanc 2018, avec cette touche d?acidité alliée à une rondeur agréable, où s?entremêlent des nuances de fruits frais (agrumes), de bruyère et de chèvrefeuille, réussi comme le Beaujolais-Villages 2018, qui fleure bon les fruits rouges frais, et le Beaujolais rosé (belle bouteille givrée), de teinte brillante, au nez de rose et de fruits mûrs, très friand.
Le domaine est inscrit à la formule ?Invitations de France Passion? et propose des places de parking pour camping-car sur la propriété.

Jean-Pierre Mortet
1339, route du Bourg
71570 Romanèche-Thorins
Tél. : 03 85 35 55 51 et 06 62 71 55 51
Email : jeanpierre@domaine-mortet.fr
www.domaine-mortet.fr


Frédéric BERNE


Cédric CHIGNARD


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Cédric Chignard a pris la responsabilité de ce domaine de 10 ha depuis 2007 (4e génération). Son père, Michel, propriétaire passionné, a su lui transmettre ses valeurs afin de laisser s?exprimer au mieux le terroir selon chaque millésime.
?Nous pratiquons une viticulture raisonnée de plus en plus respectueuse de l?environnement et des sols. La taille, courte et en gobelet, respecte la tradition beaujolaise. La « beauté » de la grappe compte beaucoup pour nous. La récolte est donc exclusivement manuelle, avec un tri à la parcelle.
Pour la vinification, la modernité a fait son entrée à la cave mais sans esprit de mode car la technique doit apporter un plus sans modifier en rien le caractère du vin. Faire le vin au feeling compte davantage pour nous que le protocole. Nous pratiquons une vinification traditionnelle en grappes entières, en levures indigènes, avec des macérations sans extraction de 8 jours environ et très peu de remontages.
Pour Cédric Chignard, ?2018 nous a apporté des Vins plein de soleil, chargés en tanins et en alcool se rapprochant des 2015, équilibrés, concentrés, puissants, avec beaucoup de rondeur. Quantité et qualité se rejoignent pour nous combler totalement. En vente cette année, 2013, 2015, 2016, les 2017 et 2018 attendront un peu avant leur mise sur le marché. Une nouvelle cuvée 2015 ?Les Dix Coupées?, provenant d?une vieille parcelle, élevage de 2 ans en fûts.?
Superbe Fleurie Les Moriers 2016, qui doit sa notoriété́ séculaire à un sol privilégié́, issu du granite où il plonge ses racines, qui allie structure et charme, au nez persistant (cassis, fumé...), de robe soutenue et brillante, riche, de bouche intense. Le 2018  suit. Quant au Fleurie rouge cuvée Les 10 Coupées 2015, c?est un joli vin classique, franc et charmeur comme on les aime, de très belle robe d?un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, un vin ample et chaleureux, à prévoir avec, notamment, une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un carré de porc en croûte aux pruneaux.
Remarquable Beaujolais-Villages rouge Le Petit Impermanent 2015, qui dégage un nez puissant et persistant de framboise et de cerise noire, un vin harmonieux. Joli Fleurie cuvé́e Spéciale Vieilles Vignes 2014, de bouche corsé́e et puissante, de belle matière, aux notes fraise des bois et d?épices, aux tanins étoffés. 
Il y a encore son Juliénas Beauvernay 2013, parcelle située en terrain pentu. Le nom Beauvernay viendrait de verne, un arbre sauvage apparenté à l?aulne. Âge moyen des Vignes : 50 ans, sols très caillouteux de roches bleues et de quelques roches volcaniques, élevage en vieux foudres et en petites cuves béton..., le tout donnant ce vin savoureux, de couleur intense, aux tanins riches et soyeux, aux connotations de cassis et de poivre, d?excellente évolution. 

Le Point du Jour
69820 Fleurie
Tél. : 04 74 04 11 87
Email : domaine.chignard@wanadoo.fr
www.vinsdusiecle.com/domainechignard
www.domaine-chignard.fr



> Les précédentes éditions

Edition du 31/03/2020
Edition du 24/03/2020
Edition du 17/03/2020
Edition du 10/03/2020
Edition du 03/03/2020
Edition du 25/02/2020
Edition du 18/02/2020
Edition du 11/02/2020
Edition du 04/02/2020
Edition du 28/01/2020
Edition du 21/01/2020
Edition du 14/01/2020
Edition du 07/01/2020
Edition du 31/12/2019
Edition du 24/12/2019
Edition du 17/12/2019
Edition du 10/12/2019
Edition du 03/12/2019
Edition du 26/11/2019
Edition du 19/11/2019
Edition du 12/11/2019
Edition du 05/11/2019
Edition du 29/10/2019
Edition du 22/10/2019
Edition du 15/10/2019
Edition du 08/10/2019
Edition du 01/10/2019
Edition du 24/09/2019
Edition du 17/09/2019
Edition du 10/09/2019
Edition du 03/09/2019
Edition du 27/08/2019
Edition du 20/08/2019
Edition du 13/08/2019
Edition du 06/08/2019
Edition du 30/07/2019
Edition du 23/07/2019
Edition du 16/07/2019
Edition du 09/07/2019
Edition du 02/07/2019
Edition du 25/06/2019
Edition du 18/06/2019
Edition du 11/06/2019
Edition du 04/06/2019
Edition du 28/05/2019
Edition du 21/05/2019
Edition du 14/05/2019
Edition du 07/05/2019
Edition du 30/04/2019
Edition du 23/04/2019
Edition du 16/04/2019
Edition du 09/04/2019
Edition du 02/04/2019
Edition du 26/03/2019
Edition du 19/03/2019
Edition du 12/03/2019
Edition du 05/03/2019
Edition du 26/02/2019
Edition du 19/02/2019
Edition du 12/02/2019
Edition du 05/02/2019
Edition du 29/01/2019
Edition du 22/01/2019
Edition du 15/01/2019
Edition du 08/01/2019
Edition du 01/01/2019
Edition du 25/12/2018
Edition du 25/12/2018
Edition du 18/12/2018
Edition du 11/12/2018
Edition du 04/12/2018
Edition du 27/11/2018
Edition du 20/11/2018
Edition du 13/11/2018
Edition du 06/11/2018
Edition du 30/10/2018
Edition du 23/10/2018
Edition du 16/10/2018
Edition du 09/10/2018
Edition du 02/10/2018

 



Cédric CHIGNARD


Domaine Anthony CHARVET


Domaine de la COMBE AU LOUP


Michel et Sylvain TÊTE


Domaine METRAT & Fils


Domaine Émile CHEYSSON


Domaine BRISSON


Domaine CRÊT des GARANCHES


Château de PIZAY


LES VINS GEORGES DUBOEUF



CHATEAU MACQUIN


DOMAINE COMTE PERALDI


DOMAINE ALAIN VIGNOT


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


DOMAINE ALARY


CHARLES SCHLERET


HENRY NATTER


CLOS TRIMOULET


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


DOMAINE DE L'AMAUVE


SCEA CHATEAU DAVID


CHAMPAGNE GOSSET


DOMAINE PICHARD



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales